There aren't any widgets in this section. Go to WP Admin → Appearance → Widgets and add some to Top Bar Widgets. You can disable this section in the Theme Options.
Pin gris

Impitoyables, mais indispensables !

Pin gris

Read this post in: English

Les feux de forêts existent depuis que les forêts existent. Et le feu, depuis que l’univers est là. Rien de nouveau, n’est-ce pas ?

On peut facilement s’imaginer les hommes préhistoriques en face de cette puissance, mi effrayés, mi ébahis. Destructeurs, mortels, mais en même temps apportant lumière, chaleur et survie. Le feu dans toute sa contradiction. Et les humains devant toute leur ambivalence.

La Nature voit le feu depuis qu’il est, et elle sait comment “dealer” avec lui. Elle en tire profit. De toutes façons la nature a su tirer profit de tout dans le respect le plus total. Au contraire des hommes. Mais ça c’est une autre histoire.

Certains arbres ont besoin des feux de forêt pour se reproduire ! Sans feux ils ne se reproduisent pas et l’espèce finirait par s’éteindre (de toutes façons il y aurait beaucoup de choses qui s’éteindrait sans feux…). Là aussi la nature tire son épingle du jeu.

Tiré du site de Ressources Naturelles du Canada:

Le pin gris et le pin tordu latifolié ont des cônes sérotineux (couverts d’un revêtement cireux), qui ouvrent sous la chaleur du feu, après quoi les graines se dispersent. Le feu produit aussi des conditions favorables à la germination des graines de pin. Les nutriments sont libérés dans le sol, le sol minéral est exposé, les espèces compétitrices sont éliminées, et la quantité de lumière solaire augmente sur la couverture morte. Tant le pin gris que le pin tordu latifolié dépendent du feu pour se régénérer.

Fascinant ! Non ?

(Crédit photo: nps.gov)

Laisser un commentaire

Laissez un commentaire via votre compte Facebook